Des exemples d’ici et d’ailleurs… projets, utopies, réalisations et traditions se côtoient dans un désordre voulu afin d’élargir nos horizons !

la coopérative funéraire laïque arrive en France.  Une entreprise coopérative de pompes funèbres (dans le meilleur esprit des mutuelles à leur début) doit ouvrir à l’automne 2016 à Nantes ! Le séminaire des 1er & 2 avril pour affiner ce projet était convivial, très fertile et cohérent, c’est très prometteur. Les études sont concluantes et les locaux sont trouvés. Les 4 femmes très dynamiques qui portent ce projet ont à cœur d’accompagner les coopératives funéraires françaises suivantes (c’est un des objets de l’association porteuse) : avis aux intéressé-e-s !

La presse parle de ce projet nantais novateur… « Proposer des funérailles différentes« .

De son côté, Harmonie Mutuelle crée un réseau de Maisons des Obsèques.

Illu

Alveus, coopérative funéraire belge, pour des funérailles bénéfiques à la société.

Au Québec, déjà 20 coopératives funéraires, regroupées en fédération.

En France, « L’autre rive » a deux agences à Paris et une à Lyon. C’est une création récente qui répond aux besoins actuels : des pompes funèbres créatives, éthiques et écologiques et soucieuses de poésie, de sens et de beauté, comme on peut en rêver. Le professionnel qui accueille les proches pour organiser les obsèques les suit de A à Z, y compris pour la cérémonie (principe adopté aussi par la coopérative funéraire en gestation). Merci à mon amie accoucheuse de voix pour ce contact et ses encouragements !

Une conseillère funéraire et maîtresse de cérémonie indépendante… en Allemagne. Merci à mon amie Martina, qui est parente avec elle. Ça m’inspire beaucoup.

De même la pratique de « sagefemme des morts » m’attire pour l’avenir, notamment l’exemple de Sarah Kerr au Canada. On parle aussi de « doulas pour la fin de vie », parallèlement aux doulas qui accompagnent la naissance très en amont et en aval.

2. Que faire de nos corps ?

Une pétition belge pour l’humusation, procédé écologique évitant la lourde empreinte environnementale de l’incinération et de l’inhumation… Bravo à mon ami Guy Bazin et ses acolytes pour cette initiative et la Fondation Métamorphose.

Aux Etats-Unis, un « projet urbain funéraire » (architecture & ingénierie) vise à créer des équipements de décomposition naturelle des corps. Pour un résumé en français, voir la revue Terra Eco, novembre 2015 (où vous retrouverez aussi l’humusation et un autre article).

Cross-section of an Urban Death Project facility.

3. Cimetières forestiers, paysagers, joyeux…

Au Royaume-Uni, des forêts en cours de régénération abritent des tombes. La décomposition des corps est intégrée à l’écosystème. La cérémonie en forêt est facilitée par des équipements adéquats laissant une grande latitude aux proches. Green Acres (en anglais) a cinq parcs forestiers funéraires. D’autres entreprises britanniques proposent des services similaires. Thank you Martin L. de m’avoir raconté les belles funérailles de ton beau-frère.

On peut aussi se faire enterrer dans la réserve naturelle « Soleil Levant« .

Danke schön à Martina S.B. de m’avoir signalé les forêts du souvenir en Allemagne, où les urnes sont inhumées au pied d’un arbre… j’en ai visité un près de Bingen am Rhein (et les hauts-lieux d’Hildegarde par la même occasion). Il faut bien se couvrir en hiver ou par mauvais temps car les cérémonies sont très champêtres ! En Allemagne, la crémation est presque devenue la règle générale.

J’ai visité maintes fois le « cimetière joyeux«  à Săpânța (dans le Maramureș, nord-ouest de la Roumanie à la frontière ukrainienne), et je trouve qu’il pourrait bien nous inspirer ! C’est de l’art sans prétention, qui console par sa chaleur humaine, sa simplicité, sa spontanéité : une stèle à la sculpture naïve polychromée (en bas-relief) et quelques vers à tendance humoristique au verso, selon la tradition poétique populaire.

Un autre article, sur Cultinera, une belle série de photos, sur onlinero, de Iulia Tomescu (Juby), dont une ci-dessous (et sa galerie), et une approche éclairante des Observateurs.

© Juby - 114.6 ko

Et pour l’ambiance poétique, musicale, nostalgique et surtout humoristique,
ne manquez pas d’écouter les funérailles d’antan, de Georges Brassens (contexte discographique), 1960)

Publicités