Ce n’est pas l’activité la plus réjouissante qu’on puisse imaginer.
Et si on s’y mettait à plusieurs, avec bon humour et bonne humeur ?

AnAm jaillissement printemps 2016 av-aq

« Dansez sur moi le soir de mes funérailles
Que la vie soit feu d’artifice

Et la mort un feu de paille »
Claude Nougaro Écouter, lire les paroles

Il semble que bien peu de gens soient complètement indifférents à ce qui se passera pour eux à la fin de leur vie, au moment de leur mort et après.

L’affichette de mon atelier sur ce thème

la plaquette concernant les ateliers apaisants (mars 2018)

Cet atelier peut être organisé chez vous, ou dans un lieu public près de chez vous, en coopération. Il peut faire partie d’un cycle de 2, 3 ou 4 ateliers, ce qui sera plus efficace.

Avez-vous pris des dispositions ? En avez-vous l’intention ? Voici quelques aspects :

  • quels traitements et interventions médicaux préférez-vous éviter en cas de maladie grave ou autre délabrement physique ou mental ? Où vous situez-vous entre l’hospitalisation systématique et mourir chez soi ?
  • avez-vous trouvé dans votre entourage la « personne de confiance » qui fera respecter vos choix si vous n’en êtes plus capable et si oui, l’avez-vous désignée explicitement ?
  • quel traitement du corps voulez-vous à partir du décès ?
    • soins (chirurgicaux et chimiques) de conservation ?
    • don d’organes ?
    • crémation ou inhumation ?
    • et tout ce qui en découle…
  • quel genre de funérailles souhaitez-vous ? Austères ? Joyeuses ? Simples ? Solennelles ? Intimes ? Religieuses ? Un rituel laïc ? A dimension spirituelle ?
  • avez-vous des orientations à transmettre pour faciliter le traitement de vos biens matériels (objets, propriétés, épargne…) et des éventuels écrits, photos, films et autres traces personnelles et familiales
  • si vous avez des enfants ou autres personnes à charge, avez-vous pris vos dispositions ?
  • qui doit exécuter vos « dernières volontés » et accompagner la succession ?
  • anticiper est une chose, s’orienter dans le labyrinthe des contrats et assurances obsèques en est une autre…
  • et plus en amont, avez-vous pensé à votre éventuelle perte d’autonomie et à la question souvent douloureuse de la maison de retraite ?
  • si vous en voyez d’autres, merci d’avance pour vos commentaires !

Quelles sont vos motivations pour anticiper ?
Contrôler, maîtriser le plus possible ? Limiter l’accablement de vos proches dans les moments difficiles ? Éviter les facteurs de discorde et de méfiance entre vos proches ? Avoir des funérailles sur mesure, à votre image, et que le traitement de votre corps déclaré mort respecte votre vision personnelle de la vie ? Contribuer à l’évolution des mœurs (très figées) dans ce domaine ?

Exemples pour les funérailles :
un homme d’âge mûr qui a choisi d’arrêter les traitements a voulu des funérailles « simples et joyeuses »…
Un jeune grand-père en pleine santé a tout prévu, jusqu’aux poèmes que devront lire ses enfants, et il les leur a déjà fait répéter…
D’autres préfèrent laisser entière latitude aux proches…

Êtes-vous partant-e pour un atelier créatif (ou plusieurs) pour réfléchir
à ce qui importe pour la fin de votre vie, et celle de vos ascendants ou similaires,
dans la bonne humeur et le bon humour ?
Préférez-vous une consultation personnelle ?

Anticiper plutôt que subir…
Réfléchir et signifier, quand il est encore temps…

La directive anticipée (ou les directives anticipées), qu’on appelle aussi « testament biologique », est la partie médicale du testament, des « dernières volontés ».

L’Association Médicale Mondiale en propose une synthèse très claire, engageant toute personne à spécifier ce qu’elle souhaite pour le cas où son état de santé se dégraderait au point de poser la question de continuer ou non les interventions thérapeutiques. Il est également très fortement conseillé d’actualiser cette directive en fonction des évolutions.

220px-Testament_de_Napoléon_Ier._Page_5_-_Archives_Nationales_-_AE-I-13-21a

Il importe d’écrire, ou à défaut de dire devant témoins, ce que l’on souhaite pour sa fin de vie et ce qui s’ensuit. Une fois qu’on a écrit, il faut dire à plusieurs personnes où se trouve cet écrit, et mieux leur en laisser une copie.

Concernant le testament (corps, personnes à charge et biens matériels), un dossier pratique officiel très complet est disponible. Voici en outre les conseils de Notaires de France.

Voyez-vous de qui est le testament ci-contre ?

Une formule à 26,92 € existe pour déposer chez le notaire son testament olographe, c’est-à-dire entièrement manuscrit par soi-même. Ce texte rejoindra le fichier central des dispositions de dernières volontés, consultable pour 18 €.

Vos commentaires et critiques seront les bienvenus !
Concernant cet article et les autres…

Publicités